L’émotion de tristesse

petite fille triste sous un parapluie

Elle est associée à l’élément métal en MTC

 

En médecine traditionnelle chinoise (MTC),  la tristesse est associée à l’organe des poumons, et à l’élément métal,. Cette émotion est plus difficile à vivre que la joie, car elle est souvent associée à des pertes, des deuils, ou des événements vécus comme douloureux.

Et pourtant, la tristesse fait partie de la palette des émotions humaines, et doit donc être vécue pleinement. Chercher à l’occulter, ou la percevoir négativement, ne peut qu’engendrer un refoulement et à terme des déséquilibres énergétiques. A l’inverse vivre la tristesse avec une intensité trop grande, ou s’y enfermer sur la durée peut également affecter l’équilibre énergétique et engendrer des pathologies des poumons, voire du gros intestin, l’entrailles associée à l’élément métal.

La capacité à vivre ses deuils, à ressentir et accepter sa tristesse, à laisser couler ses larmes à bon escient, sera donc la garantie d’un bon équilibre de l’élément métal, et donc d’un fonctionnement harmonieux du poumon et du gros intestin.

Fonction des poumons en MTC

Les poumons sont responsables de l’inhalation d’air propre et riche en oxygène, et du rejet du gaz carbonique et des déchets toxiques. Les poumons régulent le Qi inhalé avec l’air et le distribuent à travers le corps. Ils contribuent à la circulation du sang et du Wei qi (qi protecteur). Les poumons aident le qi et les fluides à descendre dans les intestins. Ils sont responsables de l’excrétion des liquides organiques sous la forme d’urine et de sueur.

En MTC, les poumons contrôlent également la peau, régulant l’ouverture et la fermeture des pores et l’activité des glandes sudoripares. Par exemple, pendant l’effort, ou par temps chaud, les pores s’ouvriront pour permettre la transpiration. A l’inverse, par temps froid, ou en cas de vent, les pores se fermeront pour protéger le corps de ces agressions extérieures.

Le système pulmonaire régule également les sinus, les bronches, le nez, la gorge, la voix. De lui dépend la capacité de sentir et de parler d’une voix claire.

Pathologies des poumons

Le poumon étant étroitement connecté au cœur, il a aussi un impact, avec le cœur, sur la bonne circulation du sang dans les vaisseaux sanguins. Pour cette même raison, certaines pathologies pulmonaires peuvent évoluer en maladies cardiaques.

Le poumon contrôlant la respiration, une pathologie poumon pourra se traduire par un souffle court, de la toux, un sensation d’oppression dans la poitrine, un manque de désir de parler, une voix faible, une dyspnée, voire de l’asthme.

Comme le poumon contrôle la peau et le système pileux, un déséquilibre pourra se traduire par une peau sèche ou flasque, des cheveux clairsemés ou sans éclat. Les glandes sudoripares étant mal contrôlées il peut s’ensuivre des transpirations spontanées, sueurs nocturnes ou bouffées de chaleur.

Il est dit du poumon en MTC qu’il « s’ouvre au nez ». Donc des rhumes, rhinites, anosmie (troubles ou perte de l’odorat), peuvent se manifester en cas de déséquilibre du poumon.
Enfin, le poumon contrôlant « la voie des eaux », un dysfonctionnement du poumon peut engendrer de l’oligurie (raréfaction des urines) ou de l’œdème.

Le Po ou âme corporelle

Le gros intestin étant l’entrailles associée au poumon en MTC dans l’élément métal, la tristesse mal gérée peut aussi engendrer des phénomènes de diarrhée ou de constipation.

Sur un plan subtil, le poumon abrite le Po, ou « âme corporelle », qui est la partie la plus matérielle de l’âme humaine. Elle permet les sensations : ouïe, vue, toucher. C’est grâce à elle que nous percevons le chaud, le froid, les démangeaisons, les douleurs.

Il est donc particulièrement important de prendre soin de notre tristesse, afin qu’elle n’engendre pas de pathologies du poumon.

Une respiration épanouie

 

L’âme corporelle ou Po est en lien étroit avec la respiration. Elle est affectée par les émotions comme la tristesse ou le chagrin, qui bloquent ses mouvements. On peut observer alors un souffle court et superficiel, une respiration localisée dans la partie supérieure de la poitrine.

Pour prendre soin de sa santé en général, et de ses poumons en particulier, il est crucial de réapprendre à respirer pleinement. La respiration naturelle du nouveau-né est abdominale. Mais plus nous avançons en âge, plus les tensions, les émotions mal gérées induisent une restriction de notre respiration. Là où nous devrions utiliser le souffle pour faire le plein d’énergie, nous respirons à peine assez pour rester en vie.

Il est donc essentiel de devenir conscients de notre respiration et de lui rendre toute sa mobilité. Pour cela, il convient de pratiquer quotidiennement la respiration abdominale, en inspirant et expirant le plus lentement possible, dans la détente. La pratique du pranayama, en yoga, ou encore la pratique du qi gong, libèrent notre respiration, permettant ainsi au Souffle de vie de nous animer pleinement ! 

Share This article on your favorite social media

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La thérapie par les ventouses

Le cupping thérapie est une technique ancestrale couramment utilisée par les médecins chinois.

Le Tuina

Tuina, massage thérapeutique de la MTC, agit en libérant les blocages énergétiques.

La Pharmacopée

La pharmacopée est la branche de MTC la plus utilisée en Chine, car jugée plus puissante que l’acupuncture.

L’acupuncture

L’acupuncture, technique de la médecine chinoise, est de plus en plus appréciée en occident pour ses bienfaits.

La fertilité retrouvée

Les troubles de la fertilité sont traités avec efficacité par la médecine chinoise (acupuncture et pharmacopée).

Les troubles du sommeil

Le sommeil est essentiel au maintien de la santé. Il joue un rôle majeur dans la recharge de l’énergie des reins.

Le cycle menstruel

Les menstruations sont un signe de fertilité et de bonne santé. Le cycle menstruel est propre à chaque femme.

Les liquides organiques, ou Jīn yè

Les fluides organiques jouent un rôle dans l’ensemble des activités physiologiques du corps, comme le Qi et le sang.

Les reins, racine de la vie

Les reins jouent un rôle majeur dans la santé. Des reins faibles peuvent générer des pathologies.

Impact des émotions

Les émotions impactent notre santé. Voici des solutions pour apprendre à mieux vivre en harmonie avec elles.

Les émotions

Les émotions impactent notre santé. Vécues avec excès ou réprimées, elles peuvent créer des pathologies.

L’anxiété

L’anxiété est liée à l’élément Terre, et à l’organe de la Rate. Une rate faible va favoriser les soucis et l’inquiétude.

La colère

La colère est l’émotion associée au Foie en MTC. En excès, ou réprimée, elle peut engendrer des troubles hépatiques.

Les lombalgies

La lombalgie, pathologie très répandue, a diverses origines. La MTC la diagnostique et la traite efficacement.

L’eczéma selon la MTC

La médecine chinoise dispose de traitements efficaces pour l’eczéma, un vrai calvaire pour certains.

L’immunité, notre alliée

Le système immunitaire est la meilleure des protections contre les agressions extérieures, dont virus.

Jīng – essence de vie

Les excès (alcool, nourriture, sexe…) ou à l’opposé, la sedantarité, sources de déséquilibres, épuisent notre Jing.

L’émotion de joie

La joie est associée à l’élément feu et au coeur en MTC. Un coeur joyeux permet un esprit calme et serein.

L’émotion de peur

La peur est l’émotion associée à l’organe des Reins en MTC. Tout excès de cette émotion pourra donc leur nuire.

Diabète : les solutions de la MTC

Le diabète n’est pas une fatalité. La médecine chinoise propose des traitements naturels pour le soigner.