La fertilité retrouvée

fertilité - sphères avec foetus sur fond marin

​La médecine chinoise au secours de l’infertilité

Selon des chiffres récents de l’OMS, une personne sur six dans le monde est touchée par des problèmes de fertilité ; et ces chiffres ne cessent de croître. Ils concernent à taux égal hommes et femmes. Parmi ces cas d’infertilité, 20 % sont dûs aux deux partenaires en même temps.

Ces troubles de la fertilité sont source d’inquiétude voire de stress pour de nombreux couples. Et pourtant, les solutions existent !

Selon la Médecine traditionnelle chinoise (MTC), les empêchements à la fertilité sont dus à des disfonctionnements énergétiques. Il suffira alors de rétablir chez le (ou les) partenaires concerné(s) cet équilibre énergétique afin que les organes impliqués dans la procréation disposent de toute l’énergie nécessaire à celle-ci.

Une étude menée dans le service de gynéco-obstétrique de la clinique maternelle et infantile de la province de Gan Shu, en Chine, a démontré l’efficacité de la MTC dans ce domaine. Deux groupes recevaient deux traitements différents. Le premier groupe était traité avec des stimulateurs d’ovulation de la médecine occidentale, l’autre groupe était traité en acupuncture et moxibustion. Le groupe traité en acupuncture a eu des taux de réussite 65 % supérieurs au groupe traité par la médication chimique.

Par ailleurs, les médecins ont pu observer des chances de réussite supérieures de 35 à 45 % pour des patientes recevant une FIV – fécondation in vitro – tout en étant traitées en même temps en acupuncture.

Causes de l’infertilité féminine en MTC

La Médecine chinoise répertorie plusieurs causes qui peuvent intervenir dans ces questions de fertilité. Celles-ci seront identifiées grâce à un diagnostic personnalisé. Voici les principales causes d’infertilité chez la femme.

  • L’accumulation de « Mucosités-Humidité » :

Comme la Stase de Sang, l’accumulation de « Mucosités » peut entraver la fécondation. Cette accumulation peut être à l’origine également d’un surpoids, de leucorrhées abondantes et visqueuses, voire de glaires dans les menstruations.

  • Une déficience des « Reins » :

Le Rein appartient à l’élément eau, qui est responsable également des organes génitaux. Il est considéré comme la batterie de l’organisme. Donc, si l’énergie du Rein est faible, l’organisme ne permet pas la grossesse afin d’éviter une perte d’énergie supplémentaire. Ou, si la grossesse démarre, elle risque d’être interrompue par une fausse couche. Dans le cas d’un Rein faible on peut observer des règles rares, et une baisse de libido.

fille verifiant son test de grossesse.
  • Une déficience du « Xue » (le Sang) :

Le Sang participe à la conception du fœtus. En cas de manque de Sang, la grossesse ne peut avoir lieu. Une déficience de Sang se traduit par un teint pâle, des vertiges, un manque de force, une faiblesse et une fatigue générale.

  • Un blocage du qi du Foie :

Le Foie a pour fonction de stocker et de distribuer le Sang. Quand le qi du foie est stagnant, cela engendre des stases de Sang. Ce type de blocage est très courant. Il est notamment généré par de la colère, de la frustration, ou par des états de stress. Il s’accompagne généralement de syndromes prémenstruels (douleurs des seins, règles douloureuses, peu abondantes mais avec un sang foncé, et parfois des caillots sanguins).

L’utérus froid

  •  Accumulation de froid dans l’utérus et stase de Sang :

L’«utérus froid» est très fréquent. Il y a alors trop de « froid dans le ventre et dans l’utérus », ce qui empêche la fécondation ou la nidation. En effet, l’embryon a besoin de chaleur pour s’implanter. La majorité des femmes qui nous consultent pour la fertilité présentent ce syndrome. Le froid engendre également un ralentissement qui peut créer des « stases de Sang » empêchant la grossesse. Ces stases se manifestent notamment par des règles rouge foncé, des caillots, des douleurs du bas ventre aggravées à la palpation.

Un homme avec sa femme enceinte
  • Blocage du « Shen » (l’esprit) :

Dans certains cas, tout fonctionne bien, les conditions sont réunies pour la procréation… mais la femme, même si elle désire un enfant, souffre de peurs inconscientes. Ces peurs peuvent être par exemple liées au travail, à la famille, à la situation financière, …

Dans ce cas, le « Shen » (l’Esprit) est agité, et la femme peut inconsciemment bloquer la fécondation.

​Une amélioration significative du sperme

La Médecine chinoise est tout aussi efficace pour améliorer la fertilité chez l’homme. Elle permet de générer une augmentation de la production de spermatozoïdes ; elle améliore leur morphologie et accroît leur motilité. Enfin elle permet de résoudre les déséquilibres hormonaux qui peuvent affecter la fertilité. Là encore, nous veillons à rétablir l’équilibre énergétique global, et en particulier celui du Rein, du Foie, et de la Rate.

Une étude a été menée par le collège d’acupuncture et de moxibustion de l’Université de MTC de Shanghai sur les anomalies du sperme. Les patients ont été traités par acupuncture, et il a été constaté une amélioration de la quantité et de la qualité du sperme et des hormones sexuelles dans les taux suivants :

  • FSH (hormone folliculostimulante) : + 33 %
  • LH (hormone lutéinisante) : + 35,3 %
  • Oestrogènes : + 57,1 %
  • Testostérone : + 65,1 %

L’acupuncture, comme les herbes chinoises, permettent en effet d’augmenter le flux sanguin dans la cavité pelvienne, renforcent le Rein et donc optimisent le fonctionnement des organes sexuels tout en stimulant la production hormonale naturelle du corps.

Ceci a pour effet d’augmenter la quantité et la qualité du sperme.

gamète mâle et femelle

Bien entendu, tout traitement de la fertilité devra prendre en compte les facteurs environnementaux et l’hygiène de vie des partenaires. Le stress engendré par différents facteurs, y compris la difficulté à procréer, ne peut qu’augmenter les blocages énergétiques. Le couple peut alors s’enfermer dans un cercle vicieux.

La médecine chinoise – acupuncture et pharmacopée – permet aussi d’améliorer significativement la gestion du stress et des émotions perturbatrices. Ceci est un facteur tout aussi important pour permettre au couple de relâcher la pression… et de se mettre dans un état de sérénité et d’accueil propice à la procréation.

Hygiène de vie et fertilité

Au-delà des déséquilibres énergétiques évoqués ci-dessus, certains facteurs environnementaux sont néfastes à la fertilité, tant chez l’homme que chez la femme. Parmi ceux-ci :

  • un surpoids ou un sous-poids,
  • des conditions de travail extrêmes comme une exposition prolongée à la chaleur ou des temps de transport trop longs,
  • le stress,
  • le manque de sommeil,
  • l’usage de produits stimulants comme le tabac, l’alcool, les drogues, y compris le café consommé en excès,
  • l’exposition aux pesticides (perturbateurs endocriniens),
  • l’exposition à d’autres toxiques (arsenic, plomb, aluminium, mercure, parabènes, Bisphénol A etc.),
  • le sport trop intensif,
  • l’exposition prolongée aux ondes mobiles (wifi, 4G, bluetooth…).

Mais par dessus-tout, la fertilité requiert que les deux parties du couple prennent soin de leur état d’être et acceptent de faire confiance à la Nature. Quand leur équilibre global est bon, et leur état d’esprit serein et confiant, alors ils sont disponibles pour accueillir la Vie… quand ce sera le moment. Car malgré les progrès de la science, la procréation reste un mystère et une grâce.

Share This article on your favorite social media

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comprendre la douleur

La douleur, selon la médecine chinoise, correspond généralement à un blocage énergétique.

Le gros intestin

Le gros intestin est associé à l’élément métal en mtc. Il est responsable de l’élimination des déchets.

Dāng Guī : usage et vertus

Dang gui, ou radix angelica sinensis, est une plante majeure de la pharmacopée chinoise.

La thérapie par les ventouses

Le cupping thérapie est une technique ancestrale couramment utilisée par les médecins chinois.

Le Tuina

Tuina, massage thérapeutique de la MTC, agit en libérant les blocages énergétiques.

La Pharmacopée

La pharmacopée est la branche de MTC la plus utilisée en Chine, car jugée plus puissante que l’acupuncture.

L’acupuncture

L’acupuncture, technique de la médecine chinoise, est de plus en plus appréciée en occident pour ses bienfaits.

Les troubles du sommeil

Le sommeil est essentiel au maintien de la santé. Il joue un rôle majeur dans la recharge de l’énergie des reins.

Le cycle menstruel

Les menstruations sont un signe de fertilité et de bonne santé. Le cycle menstruel est propre à chaque femme.

Les liquides organiques, ou Jīn yè

Les fluides organiques jouent un rôle dans l’ensemble des activités physiologiques du corps, comme le Qi et le sang.

Les reins, racine de la vie

Les reins jouent un rôle majeur dans la santé. Des reins faibles peuvent générer des pathologies.

Impact des émotions

Les émotions impactent notre santé. Voici des solutions pour apprendre à mieux vivre en harmonie avec elles.

Les émotions

Les émotions impactent notre santé. Vécues avec excès ou réprimées, elles peuvent créer des pathologies.

L’anxiété

L’anxiété est liée à l’élément Terre, et à l’organe de la Rate. Une rate faible va favoriser les soucis et l’inquiétude.

La colère

La colère est l’émotion associée au Foie en MTC. En excès, ou réprimée, elle peut engendrer des troubles hépatiques.

Les lombalgies

La lombalgie, pathologie très répandue, a diverses origines. La MTC la diagnostique et la traite efficacement.

L’eczéma selon la MTC

La médecine chinoise dispose de traitements efficaces pour l’eczéma, un vrai calvaire pour certains.

L’émotion de tristesse

En MTC la tristesse, associée aux poumons, est liée aux pertes donc à des événements douloureux.

L’immunité, notre alliée

Le système immunitaire est la meilleure des protections contre les agressions extérieures, dont virus.

Jīng – essence de vie

Les excès (alcool, nourriture, sexe…) ou à l’opposé, la sedantarité, sources de déséquilibres, épuisent notre Jing.