Le Tuina

massage tuina sur le dos

Une technique énergétique ancestrale

Selon les anciens chinois, les animaux pratiquaient le massage longtemps avant les humains. Ils l’utilisaient pour le réconfort, le toilettage, et même la guérison. C’est donc tout naturellement que les humains, du fait de leur instinct animal, ont utilisé le massage sur eux-mêmes, leurs enfants ou partenaires. Nous connaissons tous le réflexe de frotter immédiatement une zone de notre propre corps après avoir reçu un coup.

Ainsi, l’on estime que le massage chinois est la plus ancienne des branches de la médecine chinoise. Les techniques de massage ont évolué ; elles ont été raffinées et systématisées au cours des siècles. Tuī Ná est l’aboutissement de cette science, née de cet geste naturel instinctif.

De vieux écrits datant de la dynastie Shang (1800 av notre ère.) décrivent des méthodes de massage pour traiter les nourrissons.

Le texte ancien le plus célèbre sur la Médecine traditionnelle chinoise (MTC)‚ Huang Di Nei Jing (Le classique de la médecine interne de l’empereur jaune), achevé entre le premier siècle avant notre ère et le premier siècle de notre ère, comprend des passages sur l’utilisation de ces techniques de massage et sur leur utilisation dans le traitement de certaines maladies.

Le massage chinois est répertorié comme une méthode de traitement majeure. Depuis les dynasties de Wei et Jin (220 – 420 apr. J.-C), les départements de massage Tuī Ná sont des spécialités officielles dans le système de santé du gouvernement chinois.

Une branche de la MTC

Tuī Ná, littéralement pousser (tui – 推) et saisir (na – 拿), est une discipline à part entière de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC). On parle parfois aussi de An Mo (按摩) qui désigne le massage en général et signifie « calmer par le toucher ».

Le massage Tuī Ná obéit donc aux principes taoïstes qui sont à la base de cette médecine fondée sur l’équilibre énergétique.

La pratique du Tuī Ná est donc une spécificité chinoise qui prend en compte les méridiens et les points d’acupuncture. Tuī Ná comprend ainsi une trentaine de techniques et manœuvres qui ont pour but, soit de disperser les blocages énergétiques, soit de stimuler ou tonifient le qi ou énergie vitale. Parmi ces techniques, on peut citer « mo fa » qui signifie frottement circulaire, « Ya fa » ou surpression, ou encore « ma fa » qui signifie essuyer (ou frotter). Il inclut aussi le massage de certains points d’acupuncture (acupression), ou des techniques d’étirement ou de mobilisation articulaire.

Ce massage, en agissant sur les zones réflexes, a pour effet d’équilibrer et de stimuler à la fois le corps et l’esprit. Son objectif est de faire circuler et rééquilibrer les énergies, ce qui a aussi un impact sur l’équilibre émotionnel puisqu’en MTC tout est lié. En effet toute tension musculaire ou ligamentaire va engendrer un blocage énergétique, et affecte donc la libre circulation du qi, et donc la santé globale. Également, une forte charge émotionnelle peut engendrer à la longue des blocages énergétiques, voire des tensions musculaires. Ceci peut engendrer des douleurs.

De nombreux bénéfices sur la santé

Le massage Tuī Ná se pratique généralement sans huile, parfois sur les vêtements ou à travers une pièce de tissu en coton. Il favorise le bon fonctionnement des organes à travers notamment les points d’acupuncture, empêchant ainsi la maladie de s’installer. Il est également efficace pour réduire, voire supprimer les douleurs musculaires et articulaires.

Selon des recherches modernes, le Tuī Ná est donc une thérapeutique qui permet de réguler le système circulatoire, le système respiratoire, le système endocrinien, le système immunitaire et le système nerveux. Il facilite également la digestion et améliore le métabolisme des muscles et de la peau.

Il s’est ainsi avéré efficace, entre autres, pour :

  • Alléger les symptômes de la maladie de Parkinson
  • Diminuer la douleur liée à la fibromyalgie
  • Améliorer les vertiges liés à l’arthrose cervicale
  • Soulager les symptômes de la dysménorrhée primaire
  • Contribuer au traitement de la radiculopathie cervicale

 

Les qualités du praticien en Tuī Ná

Il est difficile d’expliquer en termes techniques ce qui fait la qualité d’un bon Tuī Ná, car cela se situe au niveau de l’énergie.

C’est pour cela que le médecin praticien de Tuī Ná doit se former pendant plusieurs années en intégrant cette dimension énergétique.

Selon la tradition de la Médecine chinoise, il va prendre d’abord soin de développer son énergie à travers des disciplines comme le qi gong, le tai chi, voire le kung fu. Ces pratiques vont lui permettre à la fois d’optimiser sa propre énergie vitale et d’affiner sa sensibilité pour percevoir et identifier les énergies qui l’entourent. Ainsi il passera du temps dans la nature, à appréhender le langage des plantes. Il pourra aussi apprendre à comprendre et à utiliser l’énergie de guérison des lieux sacrés. Avec le temps, il pourra ainsi ressentir les stagnations d’énergie, mais aussi de sang.

En effet, un bon massage Tuī Ná dépend de l’énergie du praticien, de son ressenti, et de sa capacité à transmettre l’énergie. Cela suppose qu’il soit bien ancré au sol, les articulations souples et relaxées, afin de garantir une bonne circulation d’énergie. Il doit avoir une respiration abdominale et ample. En effet, s’il est tendu, il ne pourra pas fournir la même qualité d’énergie. C’est tout son corps qui est ainsi engagé dans le massage.

C’est grâce à cela qu’un bon massage Tuī Ná est un véritable outil thérapeutique qui agit en profondeur. Même s’il s’avère souvent être douloureux, il n’en est pas moins salvateur.

Réveillez le masseur Tuī Ná qui sommeille en vous !

Nous encourageons chacun à trouver le bonheur ultime. Puisque le massage est instinctif et naturel, pourquoi ne pas vous y mettre ? Nous vous proposons de commencer par travailler la relaxation profonde et la respiration. Pour ce faire, vous pouvez pratiquer le tai ji tchuan, le qi gong, ou tout autre pratique vous amenant à la pleine conscience.

En parallèle, vous pouvez débuter le Tuī Ná avec vos proches. Pour cela, revêtez-vous d’habits amples, relâchez toutes vos tensions et commencez par une technique. Ne dépassez pas au début une dizaine de minutes. Puis débriefez avec votre partenaire afin qu’il verbalise son ressenti.

Vous pouvez vous inspirer de cette simple video. N’hésitez pas à passer du temps dans la nature, ou avec votre animal préféré avant de pratiquer le Tuī Ná. La pratique de cet art fera évoluer votre ressenti et vous aidera à vous reconnecter avec vous-même. Ainsi votre santé en sera graduellement accrue.

Ne pratiquez jamais le Tuī Ná dans les cas suivants:

  • Mauvaise humeur ou contrariété
  • Après une dispute
  • Dans un état de grande tristesse ou de colère
  • Juste après votre travail profane
  • En cas de maladie

Cette liste est non-exhaustive. Vous l’aurez compris, le massage est un échange. C’est donc dans une belle disposition de cœur que vous offrirez le meilleur à votre entourage… et à vous-même.

Share This article on your favorite social media

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le gros intestin

Le gros intestin est associé à l’élément métal en mtc. Il est responsable de l’élimination des déchets.

Dāng Guī : usage et vertus

Dang gui, ou radix angelica sinensis, est une plante majeure de la pharmacopée chinoise.

La thérapie par les ventouses

Le cupping thérapie est une technique ancestrale couramment utilisée par les médecins chinois.

La Pharmacopée

La pharmacopée est la branche de MTC la plus utilisée en Chine, car jugée plus puissante que l’acupuncture.

L’acupuncture

L’acupuncture, technique de la médecine chinoise, est de plus en plus appréciée en occident pour ses bienfaits.

La fertilité retrouvée

Les troubles de la fertilité sont traités avec efficacité par la médecine chinoise (acupuncture et pharmacopée).

Les troubles du sommeil

Le sommeil est essentiel au maintien de la santé. Il joue un rôle majeur dans la recharge de l’énergie des reins.

Le cycle menstruel

Les menstruations sont un signe de fertilité et de bonne santé. Le cycle menstruel est propre à chaque femme.

Les liquides organiques, ou Jīn yè

Les fluides organiques jouent un rôle dans l’ensemble des activités physiologiques du corps, comme le Qi et le sang.

Les reins, racine de la vie

Les reins jouent un rôle majeur dans la santé. Des reins faibles peuvent générer des pathologies.

Impact des émotions

Les émotions impactent notre santé. Voici des solutions pour apprendre à mieux vivre en harmonie avec elles.

Les émotions

Les émotions impactent notre santé. Vécues avec excès ou réprimées, elles peuvent créer des pathologies.

L’anxiété

L’anxiété est liée à l’élément Terre, et à l’organe de la Rate. Une rate faible va favoriser les soucis et l’inquiétude.

La colère

La colère est l’émotion associée au Foie en MTC. En excès, ou réprimée, elle peut engendrer des troubles hépatiques.

Les lombalgies

La lombalgie, pathologie très répandue, a diverses origines. La MTC la diagnostique et la traite efficacement.

L’eczéma selon la MTC

La médecine chinoise dispose de traitements efficaces pour l’eczéma, un vrai calvaire pour certains.

L’émotion de tristesse

En MTC la tristesse, associée aux poumons, est liée aux pertes donc à des événements douloureux.

L’immunité, notre alliée

Le système immunitaire est la meilleure des protections contre les agressions extérieures, dont virus.

Jīng – essence de vie

Les excès (alcool, nourriture, sexe…) ou à l’opposé, la sedantarité, sources de déséquilibres, épuisent notre Jing.

L’émotion de joie

La joie est associée à l’élément feu et au coeur en MTC. Un coeur joyeux permet un esprit calme et serein.