« Back to Glossary Index

Le Yin est difficile à définir sans le Yang, puisque ces deux qualités sont définies par complémentarité. Le fameux signe tai chi  montre bien cette imbrication étroite entre le yin et le yang. Issu de la philosophie chinoise, le taoïsme, ce symbole représente une modélisation de tous les phénomènes de la création, qui expliquent à la fois la complémentarité des forces en présence, et leur capacité d’adaptation et de transformation. Yin et Yang sont ainsi indissociables de la vie en général, et du mouvement en particulier.

Le Yin, représenté en noir, est une qualité qui peut revêtir de multiples formes. Elle est l’emblême de la Terre, du féminin, de la réceptivité, de la matérialité, le froid, la densité (lourdeur)…

Le Yang quant  lui, représenté en blanc (ou en rouge) est l’emblême du  Ciel, du masculin, de l’action, de l’immatériel, de la chaleur, de la légèreté….

Selon la philosophie taoïste, le yin et le yang se complètent, plus le yang augmente, plus le yin diminue et réciproquement. Et les points présents dans chacun des opposés – point blanc (Yang) dans le Yin et point noir (Yin) dans le yang, signifie que chacun porte en germe la qualité complémentaire.

Ce modèle est utilisé en MTC – avec celui des cinq éléments – pour déterminer les déséqulibres énergétiques éventuels, source de pathologies, et pour les traiter.

« Back to Glossary Index